Ces coachs qui vous induisent en erreur sur la façon d’atteindre le succès

“Je voudrais augmenter mes capacités mentales et physiques”

J’ai reçu dans ma boîte mail il y a trois jours un message de Maxime qui m’explique être en seconde année de Mathématiques et de Physique et avoir des difficultés à valider ses semestres.

Il me dit avoir toujours eu de mauvais résultats dans ces deux matières mais vouloir améliorer ses résultats pour intégrer des grandes écoles. Et il me contacte pour me demander des conseils. Tout en précisant qu’il n’a pas d’argent.

Il s’intéresse à la Loi de l’attraction et me demande de l’aiguiller vers des mentors qui pourraient l’aider.

“Mon but n’est pas seulement d’augmenter considérablement mon niveau en Maths et en Physique pour espérer ( en vain peut-être) d’intégrer les grandes écoles mais d’avoir une bonne santé physique et mentale, avoir de hautes performances sportives, et également succès dans mes relations sociales et dans ce que j’entreprendrai.”

Je vous parle de cet échange car les préoccupations de Maxime sont partagées par un grand nombre d’hommes jeunes que je rencontre, qui sont perdus, angoissés, et qui se heurtent à une quantité impressionnante de portes fermées devant eux, mais qui persistent, encore et encore :

  1. Parce qu’ils ont un ego très fort, une force de vie qui les maintient debout pour les faire avancer.
  2. Mais aussi parce qu’ils ont une peur tout aussi forte d’écouter les signes qui leur sont envoyés par la Vie, de baisser les bras et de déprimer.

Je ne sais pas pourquoi Maxime s’accroche coûte que coûte à son projet de grande école. Mais je peux deviner, il donne quelques indices.

> Probablement parce que c’est prestigieux. Tout comme avoir de hautes performances sportives et un mental fort, ou aller vers le succès.

Des mentors attractifs

Maxime fait allusion dans son mail à des formations et à des mentors, et je suppose qu’il a dû regarder des vidéos de “coachs” tel Max Piccinini ou d’autres qui font leur apparition en France depuis quelques années.

Or, ces coachs, très prisés par les hommes aux prises avec leurs doutes, leur manque de confiance en eux et leur besoin bien compréhensible de se sentir solides et fiers d’eux, font des ravages car ils prônent un masculin idéalisé, totalement déconnecté du féminin.

Ils font miroiter aux hommes la perspective de devenir puissants, brillant, auréolés de succès dans tous les domaines.

Soyons d’accord, bien entendu qu’un homme peut souhaiter contacter sa force intérieure, s’affirmer et libérer ses talents et c’est très sain.

Et on peut percevoir dans le message de Maxime qu’il a cette force en germe, elle est contenue dans sa ténacité, dans sa quête inlassable de solution, dans son courage à affronter encore et encore ces portes qui s’obstinent à rester fermées.

Mais il ne trouvera pas cette puissance masculine en lui de la façon dont ces coachs le prônent. Bien au contraire. Il fait fausse route.

Pourquoi me direz-vous ?

Quel est le problème dans le discours prononcé par ces “coachs” ?

Un ersatz de masculin

Vous remarquerez que j’écris coach entre guillemets car ils se sont auto-proclamés coach. Auto-proclamés dans le sens où ils n’ont suivi aucune formation reconnue, et où ils n’adhèrent à aucune fédération de pairs.

Ils viennent pour certains d’une filière commerciale et transforment d’ailleurs leur activité en immense business.

Si l’on y regarde de plus près, ils ressemblent à des chefs d’entreprise doués d’un fort charisme qui surfent sur la vague du développement personnel.

Ce que je veux dire par là c’est qu’ils sont talentueux pour vendre leur image et leurs produits, mais le sont-ils autant pour vous aider à vous transformer et alléger le poids de vos douleurs ?

Je ne sais pas…

Ils ont lu des livres de développement personnel et vous en parlent très bien. Ce sont d’excellents orateurs. Mais entre avoir des connaissances en développement personnel, pouvoir en parler, et être un coach au sens éthique du terme, il y a un pas. Peut-être même un fossé ou un océan.

Le problème dans leur discours, et j’écris cela aujourd’hui pour vous Maxime qui semblez les idéaliser, c’est qu’ils construisent leur idée du masculin sur un rejet de toute faiblesse.

Vous remarquerez d’ailleurs que ce sont tous des hommes, il n’y a pas à ma connaissance de femme coach “superstar”, en France ou ailleurs, mais je les méconnais peut-être.

Quand vous les écoutez, vous comprenez qu’il faut être fort, mentalement et physiquement, discipliné, avoir un objectif et s’y tenir, et “se donner les moyens” de l’atteindre.

Et le problème c’est que pour atteindre cette “puissance” personnelle il faudrait bannir toute forme de faiblesse, toute peur, toute procrastination, toute sensibilité, tout état d’âme, toute tristesse malvenue, toute “victimisation”…

Ce qui revient à résumer leur discours ainsi :

“Messieurs, soyez fort et ne tolérez aucune faiblesse.”

Mais où sont censées partir toutes ces parts fragiles de nous-même ? On claque des doigts et elles disparaissent ?

C’est une question de mental et de volonté, vont-ils rétorquer. Si vous n’êtes pas “coachable” alors rentrez chez vous. Exit. problème réglé.

Un discours séduisant

Vous le comprenez, ces parts d’ombre qui nous composent et qui peuvent bien entendu nous compliquer la vie doivent être purement et simplement éradiquées par la force de votre mental.

Le discours est séduisant, et additionné à un énorme leadership, il emporte les foules.

Il est séduisant parce qu’il est facile : ce que vous n’aimez pas chez vous, il vous suffit de le rayer de la carte.
Qui veut avoir un mental fort, se sentir puissant, gagner beaucoup d’argent, tout réussir… et avoir les femmes à ses pieds ?

Personne ?! Vraiment… ?

Je crois personnellement que ce discours séduit quantité d’hommes qui se sentent mal dans leur peau et ont un besoin viscéral de suivre un mentor qui va leur apprendre à se sentir bien avec leur masculin.

Le problème c’est que ces coachs vendent une illusion de masculin, un ersatz de masculin.

Le vrai masculin, le masculin sacré, ce n’est pas cela.

Apprivoiser ses parts d’ombre pour renforcer son masculin

Je m’adresse ici à Maxime et à tous les hommes qui veulent gagner en confiance en eux, mener à bien leurs projets et se sentir fier d’eux : pour trouver et développer votre masculin, celui qui vous fera vous sentir solide et confiant, il vous faut d’abord accepter et aimer vos fragilités, vos doutes et vos erreurs.

Pas facile. Moins vendeur…

Il ne s’agit pas de rejeter vos parts d’ombre avec mépris et honte, mais au contraire apprendre à les respecter, à les aimer, et à les écouter.

C’est ce qui va faire de vous un homme debout, entier, respectable et respecté.

Tout comme le Yang intègre le Yin en son coeur, votre masculin doit laisser une part au féminin sans chercher à l’exclure ni le bannir.

Et c’est en cela que ce n’est pas aussi séduisant que la solution radicale du rejet, parce que c’est beaucoup plus difficile. Cela demande de se confronter à des parts de soi que l’on n’aime pas et que l’on juge et dont on n’a pas la moindre envie de se rapprocher.

Tout comme vous, Maxime, vous n’avez pas la moindre envie de vous demander pourquoi vous avez cette idée fixe en tête d’intégrer une grande école au lieu de creuser du côté de ce que vous aimiez : les lettres par exemple comme vous me l’écrivez.

Aller vers ce qui nous fait peur, se réconcilier avec ses parts d’ombre, et son féminin, c’est là la voie de la vraie sagesse et de la vraie force.

Ce n’est pas remplir une salle de 5000 personnes ni avoir plusieurs millions sur son compte en banque.
Ceci, c’est une illusion de force. Si vous grattez un peu, vous allez trouver au cœur de cette pseudo-force du vide, et probablement bien d’autres choses pas très clinquantes ni respectables.

Etre véritablement un homme fort c’est apprendre à s’aimer mieux, plus complètement, à se respecter profondément, pas quand on sera fort, riche et reconnu, mais aujourd’hui, avec ses imperfections et ses anxiétés, ses échecs, ses tâtonnements.

C’est là le chemin de l’homme noble et accompli.

C’est ce qui fera de vous, non pas un homme qui brille et qui est adulé, même si vous le serez peut-être, mais un homme respecté et tenu en haute estime, qui dit ce qu’il pense, et qui fait ce qu’il dit.

… Et vous verrez que les femmes vous adoreront.

Parce que votre masculin sera extrêmement attractif et respectueux de leur féminin (parce que vous le serez du vôtre).


_

“Maxime, je crois que vous avez besoin d’apprendre à vous aimer mieux, à vous respecter profondément et à vous écouter.

Et à respecter en retour autant les gens en face de vous, y compris ceux qui vous contrarient. Surtout ceux qui vous contrarient, à vous retenir de les juger et les rejeter. Car quand vous faites cela c’est vous-même que vous jugez et rejetez.

Or vous avez un grand besoin de compréhension, de bienveillance et d’être pris au sérieux.


(…) Apprenez à vous aimer. Et accordez de la valeur à votre bien-être et à ceux qui peuvent vous guider. Apprenez le respect de vous et des autres.

Maxime, vous êtes un homme bien, aujourd’hui, tel que vous êtes, et vous pouvez vous honorer et vous regarder avec respect, ne laissez aucune voix, en vous ou à l’extérieur, vous laisser croire le contraire.

Anne-Claire”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.