Skip to content

4 Comments

  1. Gracieux
    2 décembre 2020 @ 8:34

    Bonjour
    Je me reconnais tout à fait dans ce que vous décrivez, même si je ne perçois PAS DU TOUT les manques ou jugements insidieux venant de mon enfance et de la relation avec mes parents. J’ai besoin d’y travailler car je me sens réellement handicapée pour avancer dans ma vie. Je n’arrive pas à y travailler seule. Je suis déjà allée voir 2 professionnels, mais je n’avance pas. Pourriez vous me conseiller quelqu’un ?
    Merci.

    Reply

    • Anne-Claire FROGER
      26 mars 2021 @ 6:16

      Bonjour Gracieux, excusez-moi tout d’abord de vous répondre si tardivement, je n’avais pas reçu de notification de votre message, je le découvre seulement aujourd’hui. Si vous voulez me contacter une prochaine fois, et que vous attendez une réponse plus rapide, je suis avertie si vous m’écrivez sur Facebook ou directement à objectif.nv@gmail.com.
      Pour revenir à votre message, même si vous ne parvenez pas aujourd’hui à faire de lien avec le passé, cela ne vous empêche pas du tout de travailler à vous libérer de vos autosabotages. Vous pouvez travailler sur l’ici et maintenant. C’est-à-dire sur les pensées négatives qui peuvent vous traverser, votre manque de confiance en vous, et les freins qui vous empêchent de laisser s’installer le bonheur dans votre vie.
      C’est tout à fait normal de buter sur ces nœuds car ils sont inconscients et profondément ancrés. Et la plupart du temps ce sont des héritages qui sont dans la famille depuis plusieurs générations.
      Le fait de vous reconnaître dans ce que je décris est déjà une première étape très importante. Vous avez identifié le problème qui vous paralyse. Trouver ensuite le bon thérapeute pour vous aider est une deuxième étape qui parfois prend également beaucoup de temps. Tout simplement parce que ce sont là aussi de vieux schémas à l’œuvre : chercher de l’aide, du soutien, et ne pas en trouver. Donc cela se répète dans la relation thérapeutique. Même si votre thérapeute est bienveillant et que vous vous sentez écoutée et en sécurité, il est tout à fait possible qu’il n’ait pas les outils pour vous aider à travailler votre estime de vous (le cœur des autosabotages) et votre capacité à vous affirmer et à prendre votre place, ou tout simplement à oser être vous-même.
      Je ne peux malheureusement pas vous conseiller quelqu’un en particulier, parce que je ne connais pas de thérapeute qui s’intéresse spécifiquement à cette question, et parce qu’une relation thérapeutique qui sera bonne pour vous vous est très spécifique justement. Un thérapeute qui sera bon pour vous ne le sera pas nécessairement pour quelqu’un d’autre. C’est avant tout une rencontre humaine.
      D’après mon expérience, le fait de ne pas réussir à trouver le bon thérapeute est le reflet d’un blocage intérieur, et cela implique de progresser d’abord dans le fait de vous aimer davantage et de prendre soin de vous. C’est très paradoxal, j’en suis consciente, mais ce que je veux vous dire c’est que les relations bénéfiques pour vous vont arriver plus fluidement dans votre vie quand vous allez réussir à vous ouvrir intérieurement à vous-même. Donc n’ayez pas peur de chercher encore et encore, d’essayer un nouveau thérapeute, puis un autre, jusqu’à trouver le bon pour vous. Chaque fois, même si vous êtes déçue sur le moment, vous avancez d’un pas sur le chemin. Ce qui compte c’est de garder l’espoir en vous (ce que l’autosaboteur cherche à éteindre), la confiance dans le fait que vous allez y arriver, que ce n’est qu’une question de temps et de clé.
      J’ai créé par ailleurs une formation vidéo “Surmontez vos autosabotages et osez briller” que je suis en train de mettre en ligne qui peut vous aider sur ce chemin. Vous pouvez dès aujourd’hui visionner gratuitement la première partie. Vous trouverez l’accès dans la sidebar du site à droite. Bon courage à vous, restez debout et persévérez, et remerciez-vous sincèrement pour l’énergie que vous consacrez à votre mieux-être, c’est un immense cadeau que vous vous faites !

      Reply

  2. Pauline
    12 décembre 2020 @ 9:05

    Bonsoir,
    Je suis une grande consommatrice de vidéos dans le domaine du développement personnel je peux dire avec certitude que celles concernant “le complexe de la tortue” me parlent à 99,9 %.
    Je reste comme “hypnotisée” devant ………… vraiment j’ai l’impression que vous parlez de ma vie, c’est limite troublant et déstabilisant. Vous me connaissez mieux que moi-même.
    Il est clair que je vais attendre les prochaines vidéos avec impatience. Pour l’heure, je vais visionner le film et me procurer votre livre le plus rapidement possible.
    Un immense merci à vous.

    Reply

    • Anne-Claire FROGER
      26 mars 2021 @ 5:50

      Bonjour Pauline, merci pour ce retour sur les vidéos, je suis heureuse qu’elles vous parlent et que vous vous y reconnaissiez. Ces derniers mois j’étais en train de créer et monter des vidéos complémentaires qui feront partie d’une formation en 4 parties sur les autosabotages.
      La première est accessible gratuitement depuis le blog, dans l’onglet formation, ou dans la sidebar de droite. Elle vous donnera une idée de l’esprit général de la formation.
      Dans ces vidéos je donne des explications complémentaires pour mieux comprendre les autosabotages et je vous propose des exercices pour comprendre comment vous en libérer pas à pas.
      Et un second livre est en cours d’écriture dans le même esprit que la formation.
      J’espère que tout cela vous permettra de trouver le chemin qui vous libèrera de vos autosaboteurs et vous permettra d’aller vers davantage de bonheur et d’épanouissement. Merci encore pour votre retour qui fait très plaisir ! Au plaisir de vous lire à nouveau.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.