Qu’est-ce que le Complexe de la Tortue ?

Peut-être, en voyant le titre de mon livre ou les vidéos sur le sujet, vous êtes-vous demandé : « Mais qu’est-ce que le Complexe de la Tortue ? ». De quoi parle donc cette métaphore de la tortue ?

Vous l’avez compris, je fais allusion ici aux mécanismes d’autosabotage inconscients qui se trouvent en nous, et se manifestent de façon plus ou moins marquée selon chacun. Le Complexe de la Tortue touche ainsi les personnes qui ont peur de briller, et qui, inconsciemment, s’autosabotent pour éviter une réussite qui serait anxiogène pour elles.

Se protéger du danger au prix d’une paralysie profonde

Le Complexe de la tortue surmonter ses autosabotages

C’est un phénomène paradoxal qui s’explique assez simplement : consciemment, elles souhaitent être heureuse et recherchent le bonheur et le succès de leurs projets ; mais inconsciemment, une partie d’elles-mêmes les en empêchent et contrecarrent ces plans pour rester dans l’ombre. Car l’ombre est associée à l’abri, à la sécurité, tandis que l’exposition à la Lumière leur paraît dangereuse pour différentes raisons que nous allons aborder.

Les Tortues dont je parle se réfugient donc à l’abri de leur carapace pour se protéger de conflit interne qui surgit quand elles s’avancent en direction du succès.

Le problème étant que ce repli protecteur les coupent du monde et du flux de la vie. En se repliant elles se coupent de leur élan vital et renoncent à ce qui les rend joyeuses, enthousiastes et vibrantes.

Leurs projets ne peuvent avancer et sont voués à l’échec, ainsi que les relations importantes pour elles. Le repli les condamnent à l’immobilité et les empêchent d’évoluer dans leur vie, que ce soit dans un secteur particulier ou dans différents domaines simultanément.

Elles se retrouvent donc dans une impasse, ce que j’appelle le Complexe de la Tortue, à savoir :

  • rester à l’abri de leur carapace pour se protéger des déceptions et des blessures qu’elles vivent lorsqu’elles en sortent et s’exposent au monde, aux relations extérieures ;
  • mais sacrifier de ce fait leurs ambitions, leurs aspirations profondes, et se retrouver enfermées dans une vie terne qui se trouve à des années lumière du potentiel qu’elles sentent exister profondément en elles.

En choisissant le repli et la sécurité, les Tortues étouffent leur créativité, leurs talents et tout ce qui les rendrait vivantes et épanouies.

C’est la raison pour laquelle elles sont très souvent déprimées, frustrées de leur situation, et qu’elles se sentent également très impuissantes à pouvoir sortir de cette impasse. Elles ne trouvent pas la clé qui leur permettrait de se sentir mieux.

Êtes-vous une Tortue ?

Si en lisant ces lignes vous vous questionnez vous concernant, et si vous avez besoin d’éléments supplémentaires pour savoir si vous avez bien le profil des Tortues, voici des indications qui vous permettront d’éclaircir vos doutes éventuels.

Un des indices principaux qui permet d’identifier une Tortue, en-dehors de votre intuition profonde bien entendu, c’est le décalage qui existe entre sa vie réelle et ses capacités profondes. C’est la sensation intense et déprimante qu’il existe un fossé entre le potentiel que l’on ressent en soi, et ce que l’on réussit à matérialiser, à concrétiser dans sa vie réelle.

Aussi, si vous sentez ce décalage en vous-même, ou si vous percevez ce décalage chez une personne que vous connaissez et que vous appréciez, vous pouvez être certain que vous, ou la personne à laquelle vous pensez, souffrez du Complexe de la Tortue. La caractéristique principale d’une Tortue est en effet d’être coupée d’une partie importante d’elle-même, du cœur de sa personnalité, et sa vie tout entière s’en trouve appauvrie.

L’autre critère qui va vous guider pour savoir si vous êtes une Tortue peut être de repérer si vous avez tendance à vous saboter, sans nécessairement toujours vous en rendre compte. Les deux vont de pair bien entendu. Mais savez-vous comment identifier vos autosabotages éventuels ?

Qu’est-ce que l’autosabotage ?

S’autosaboter c’est le fait de s’empêcher soi-même, de façon inconsciente, d’atteindre ses objectifs, de réussir ses projets ou d’être heureux tout simplement, que ce soit au niveau personnel, professionnel ou sentimental.

On peut se saboter de deux façons différentes :

  • soit en se comportant d’une façon qui va annuler ses chances de réussite – lors d’un entretien d ’embauche, par exemple, d’un rendez-vous amoureux, ou de toute situation dont l’enjeu est important, et où l’approbation de l’autre est importante émotionnellement pour soi. Plus clairement, on va se prendre les pieds dans le tapis, être maladroit, multiplier les erreurs que l’on se reprochera ensuite ;
  • soit en faisant en sorte de ne pas conserver une réussite ou un cadeau inattendu que l’on a reçu. Les Tortues vont inconsciemment faire en sorte de perdre ce cadeau, cette réussite “trop belle” pour eux.

Donc soit vous pouvez empêcher le succès d’arriver, soit vous faites en sorte de détruire ou de perdre ce succès une fois qu’il est là. Ces mécanismes sont bien entendu inconscients. Comme nous l’avons évoqué en introduction, c’est une partie inconsciente de vous-même qui est à l’œuvre, à votre insu, et qui veut suivre un chemin différent de votre intention consciente.

Apprendre à vous libérer du Complexe de la Tortue

Le Complexe de la Tortue rend compte d’un conflit entre deux parties de vous : votre volonté consciente et vos peurs inconscientes. Car il s’agit bien de peurs qui sont à l’œuvre dans ce mécanisme. La peur de briller notamment, de réussir, d’être heureux et d’avancer.

Et c’est en cela que la situation est paradoxale car, en vérité, les Tortues ont peur de ce à quoi elles aspirent. Elles ont peur du bonheur, elles ont peur du succès et de la liberté. Et ce, pour deux raisons principales :

  • La première est une mauvaise estime de soi profondément ancrée qui crée la croyance qu’elles ne méritent pas d’être heureuses ni d’accéder à la vie dont elles rêvent ;
  • La seconde est la conséquence de loyautés inconscientes, c’est-à-dire la soumission à une interdiction de réussir en provenance le plus souvent d’un parent. C’est un vieux schéma familial qui se répète de génération en génération et qui est complexe à dénouer.

Néanmoins, même si ces schémas sont profonds, vous pouvez vous atteler à vous en libérer quel que soit l’endroit où vous en êtes dans votre vie. Pour cela, il est nécessaire dans un premier temps de bien comprendre comment votre inconscient fonctionne, car c’est lui qui est aux commandes de votre vie dans les moments importants.

C’est la raison pour laquelle j’ai choisi d’écrire un livre en analysant le scénario d’un film. Car à travers le personnage de Senna, vous pouvez plus facilement comprendre ce qui se joue pour elle, et à la lumière de cette compréhension, mieux vous comprendre vous-même.

Une fois que vous comprenez les engrenages dans lesquels vous êtes bloqués, vous pouvez ensuite travailler à guérir votre mauvaise estime de vous, et à vous libérer de vos loyautés familiales toxiques. Cela va passer par gagner en confiance en vous, par améliorer votre image de vous, et ce que vous penser mériter.

Et les premiers effets de ce travail intérieur vont être de constater à la fois un apaisement intérieur important, une sérénité, mais aussi un sentiment de sécurité accru, et donc une capacité à vous affirmer plus facilement, plus fluidement avec les autres, sans agressivité ni conflit. Je parle notamment de ce processus dans une des vidéos de la série consacrée au Complexe de la Tortue qui se trouve sur ma chaîne YouTube.

Le complexe de la tortue, comment Se libérer de ses autosabotages

Tout travail sur soi implique nécessairement ces étapes : comprendre le schéma duquel on est prisonnier, observer ses manifestations dans notre vie quotidienne, et œuvrer à inverser les rouages qui se sont installés par une méthode ou des exercices répétés et ciblés que vous réalisez dans la bienveillance et le respect de votre rythme personnel.

L’aide extérieure d’un professionnel qui connaît ses mécanismes est la plupart du temps indispensable pour vous aider à éclairer votre chemin, car votre inconscient est puissant et va chercher à vous détourner puisqu’il ressent un danger à avancer et cherche avant tout à vous en protéger tel un chien fidèle et déterminé à vous sauver…

Il est donc toujours nécessaire de commencer par entrer en contact avec cette partie de vous bien intentionnée et apprendre à la rassurer.

Soyez patient et bienveillant envers vous-même, l’amour et le respect de vous sont les deux clés centrales de votre guérison.

Happiness is a journey, not a destination.

Prenez plaisir à partir à la découverte de vous-même et de votre incroyable potentiel, et suspendez vos jugements et autocritiques qui ne manqueront pas de se manifester. N’ayez pas peur des obstacles et des échecs temporaires.

Aimez le chemin plus que le résultat. Il arrivera alors spontanément.

guérir ses autosabotages et son estime de soi

Recherches utilisées pour trouver cet articlele complexe de la tortue, complexe de la tortue

4 Comments

  1. Gracieux said:

    Bonjour
    Je me reconnais tout à fait dans ce que vous décrivez, même si je ne perçois PAS DU TOUT les manques ou jugements insidieux venant de mon enfance et de la relation avec mes parents. J’ai besoin d’y travailler car je me sens réellement handicapée pour avancer dans ma vie. Je n’arrive pas à y travailler seule. Je suis déjà allée voir 2 professionnels, mais je n’avance pas. Pourriez vous me conseiller quelqu’un ?
    Merci.

    2 décembre 2020
    Reply
    • Anne-Claire FROGER said:

      Bonjour Gracieux, excusez-moi tout d’abord de vous répondre si tardivement, je n’avais pas reçu de notification de votre message, je le découvre seulement aujourd’hui. Si vous voulez me contacter une prochaine fois, et que vous attendez une réponse plus rapide, je suis avertie si vous m’écrivez sur Facebook ou directement à objectif.nv@gmail.com.
      Pour revenir à votre message, même si vous ne parvenez pas aujourd’hui à faire de lien avec le passé, cela ne vous empêche pas du tout de travailler à vous libérer de vos autosabotages. Vous pouvez travailler sur l’ici et maintenant. C’est-à-dire sur les pensées négatives qui peuvent vous traverser, votre manque de confiance en vous, et les freins qui vous empêchent de laisser s’installer le bonheur dans votre vie.
      C’est tout à fait normal de buter sur ces nœuds car ils sont inconscients et profondément ancrés. Et la plupart du temps ce sont des héritages qui sont dans la famille depuis plusieurs générations.
      Le fait de vous reconnaître dans ce que je décris est déjà une première étape très importante. Vous avez identifié le problème qui vous paralyse. Trouver ensuite le bon thérapeute pour vous aider est une deuxième étape qui parfois prend également beaucoup de temps. Tout simplement parce que ce sont là aussi de vieux schémas à l’œuvre : chercher de l’aide, du soutien, et ne pas en trouver. Donc cela se répète dans la relation thérapeutique. Même si votre thérapeute est bienveillant et que vous vous sentez écoutée et en sécurité, il est tout à fait possible qu’il n’ait pas les outils pour vous aider à travailler votre estime de vous (le cœur des autosabotages) et votre capacité à vous affirmer et à prendre votre place, ou tout simplement à oser être vous-même.
      Je ne peux malheureusement pas vous conseiller quelqu’un en particulier, parce que je ne connais pas de thérapeute qui s’intéresse spécifiquement à cette question, et parce qu’une relation thérapeutique qui sera bonne pour vous vous est très spécifique justement. Un thérapeute qui sera bon pour vous ne le sera pas nécessairement pour quelqu’un d’autre. C’est avant tout une rencontre humaine.
      D’après mon expérience, le fait de ne pas réussir à trouver le bon thérapeute est le reflet d’un blocage intérieur, et cela implique de progresser d’abord dans le fait de vous aimer davantage et de prendre soin de vous. C’est très paradoxal, j’en suis consciente, mais ce que je veux vous dire c’est que les relations bénéfiques pour vous vont arriver plus fluidement dans votre vie quand vous allez réussir à vous ouvrir intérieurement à vous-même. Donc n’ayez pas peur de chercher encore et encore, d’essayer un nouveau thérapeute, puis un autre, jusqu’à trouver le bon pour vous. Chaque fois, même si vous êtes déçue sur le moment, vous avancez d’un pas sur le chemin. Ce qui compte c’est de garder l’espoir en vous (ce que l’autosaboteur cherche à éteindre), la confiance dans le fait que vous allez y arriver, que ce n’est qu’une question de temps et de clé.
      J’ai créé par ailleurs une formation vidéo “Surmontez vos autosabotages et osez briller” que je suis en train de mettre en ligne qui peut vous aider sur ce chemin. Vous pouvez dès aujourd’hui visionner gratuitement la première partie. Vous trouverez l’accès dans la sidebar du site à droite. Bon courage à vous, restez debout et persévérez, et remerciez-vous sincèrement pour l’énergie que vous consacrez à votre mieux-être, c’est un immense cadeau que vous vous faites !

      26 mars 2021
      Reply
  2. Pauline said:

    Bonsoir,
    Je suis une grande consommatrice de vidéos dans le domaine du développement personnel je peux dire avec certitude que celles concernant “le complexe de la tortue” me parlent à 99,9 %.
    Je reste comme “hypnotisée” devant ………… vraiment j’ai l’impression que vous parlez de ma vie, c’est limite troublant et déstabilisant. Vous me connaissez mieux que moi-même.
    Il est clair que je vais attendre les prochaines vidéos avec impatience. Pour l’heure, je vais visionner le film et me procurer votre livre le plus rapidement possible.
    Un immense merci à vous.

    12 décembre 2020
    Reply
    • Anne-Claire FROGER said:

      Bonjour Pauline, merci pour ce retour sur les vidéos, je suis heureuse qu’elles vous parlent et que vous vous y reconnaissiez. Ces derniers mois j’étais en train de créer et monter des vidéos complémentaires qui feront partie d’une formation en 4 parties sur les autosabotages.
      La première est accessible gratuitement depuis le blog, dans l’onglet formation, ou dans la sidebar de droite. Elle vous donnera une idée de l’esprit général de la formation.
      Dans ces vidéos je donne des explications complémentaires pour mieux comprendre les autosabotages et je vous propose des exercices pour comprendre comment vous en libérer pas à pas.
      Et un second livre est en cours d’écriture dans le même esprit que la formation.
      J’espère que tout cela vous permettra de trouver le chemin qui vous libèrera de vos autosaboteurs et vous permettra d’aller vers davantage de bonheur et d’épanouissement. Merci encore pour votre retour qui fait très plaisir ! Au plaisir de vous lire à nouveau.

      26 mars 2021
      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.