Skip to content

6 Comments

  1. Défi
    29 janvier 2015 @ 12:36

    Superbe article, j’en ai les larmes aux yeux tellement ça résonne en moi !!
    Merci pour ce message positif et à ma portée…

    Reply

    • Aclaire
      29 janvier 2015 @ 5:57

      Waouh, merci de ce beau retour car cela signifie que l’objectif est atteint ! Ça me touche sincèrement de savoir que j’ai pu transmettre dans cet article ce que j’ai moi-même reçu. Quand j’ai découvert cet exercice dans le livre de Jack Canfield ça m’a donné une bouffée d’air frais énorme…

      Reply

  2. Malory
    29 janvier 2015 @ 12:57

    Allez pas si facile que cela mais si on ne tente pas… Bon pr contre j’ai bien peur d’avoir des rêves contradictoires… Augmenter mes revenus et augmenter mon temps libre!!! Zut voilà un paradoxe à gérer!!!

    Reply

    • Aclaire
      29 janvier 2015 @ 5:52

      Merci Malory de t’être jetée à l’eau ! C’est génial 🙂 En plus je suis complètement d’accord. Au premier abord ça semble paradoxal et impossible.
      Mais c’est en fait une croyance limitante que nous sommes nombreux à partager qui nous laisse penser (= qui nous enferme) dans la conviction qu’on ne peut augmenter nos revenus qu’en travaillant encore plus. D’où le cercle infernal métro-boulot-dodo.
      Et si on imaginait pouvoir gagner plus en travaillant moins, ou différemment ?
      Prends quelques secondes pour te poser et ressentir comment tu te sentirais si c’était le cas…
      Est-ce que c’est agréable ?
      Et que ferais-tu de ce nouveau temps libre ?
      !!! 😉

      Reply

  3. Stephanie
    2 mars 2015 @ 10:21

    Après avoir défié la loi de la pesanteur en levant mon fessier du canapé qui l’a englouti, j’attrape un crayon et mon calepin. Majuscules et traits épais, « Mes objectifs » en haut d’une des pages ne me convainc pas. J’y rajoute donc « Vivre ma vie, mars 2015 ». Ah ! maintenant je peux me lancer. Mes premiers rêves, précédés d’un tiret franc et creusé dans le papier, sont d’une évidence incroyable. Des bonheurs simples et pourtant chargés en émotions. En y regardant de plus près, je viens de décrire ma nature profonde en quatre tirets… Et si ces lignes sont sur le papier aujourd’hui, c’est que je me suis éloignée de ce que je suis réellement au fil des ans ! Malgré ce constat déprimant, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles. C’est tellement grand et beau ce que j’écris ! Je rajoute de nouveaux tirets, encore et encore, jusqu’à épuisement complet de mes rêves et envies. Merci pour cet exercice, j’ai du baume au cœur pour toute la soirée !

    Reply

    • Aclaire
      3 mars 2015 @ 3:49

      Merci pour ton magnifique commentaire Stéphanie ! Oui ça fait du bien de se retrouver soi, le VRAI soi, celui qui est plein de rêves et d’envies, celui qui vibre, qui chante et qui sourit 🙂

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.