Faites la liste de vos rêves !

Je vous propose aujourd’hui un exercice que j’ai découvert il y a de nombreuses années dans le livre de Jack Canfield et D.D. Watkins, La clé pour vivre selon la Loi de l’Attraction et qui va vous permettre de vous reconnecter avec votre enfant intérieur et sa joie de vivre, et vous guider pour trouver le sens de votre vie.

Cet exercice est très simple, il vous prendra quelques minutes dans un premier temps, et il vous suffit d’un crayon et d’un carnet.

Il s’agit de rédiger une liste.

Mais pas n’importe quelle liste : la liste de vos rêves, plus précisément les 101 choses que vous voulez avoir faites avant de mourir. Les choses qui vous font rêver et vous rendraient heureux, que vous avez remis à plus tard ou même oublié, enterré tout au fond de votre mémoire. Toutes ces choses un peu farfelues, déraisonnables, irréalisables, impossible, ou simplement pas urgentes.

Cet exercice de Jack Canfield est un exercice pour réaliser vos rêves, pour enclencher la dynamique qui va vous y conduire, en commençant par défricher les chemins que vous n’avez pas empruntés depuis longtemps… !

Nos rêves d’enfant sont très puissants

Vous souvenez-vous de vos rêves d’enfant par exemple ?

Personnellement, j’en ai eu plusieurs. Je voulais être écrivain quand j’avais 10 ans, et puis plus tard championne de tennis, je rêvais de jouer à Roland-Garros ! J’étais fascinée par ces incroyables joueurs de tennis qui rivalisaient de talent sur le terrain et qui nous faisaient rêver derrière notre écran.

Finalement ça ne s’est pas fait, je n’ai jamais appris à jouer au tennis.

Quand j’y repense aujourd’hui, ça réveille encore les mêmes vibrations, c’est surprenant, n’est-ce pas ? C’est parce qu’il s’agissait vraiment de rêves très puissants qui m’enthousiasmaient.

Ensuite j’ai voulu être architecte, puis décoratrice d’intérieur.

Bien plus tard, j’ai voulu jouer au squash. Ça je l’ai réalisé ! J’étais sur la fin de mes études et j’ai joué 6 ans en équipe. Un très bon souvenir.

Si on revient un peu en arrière, en fin de primaire, j’ai suivi un cours de modélisme à la MJC du quartier pendant un an. J’ai construit un planeur, j’étais très fière de ce que j’avais réussi à réaliser. Un planeur en balsa. Je n’ai jamais osé le faire voler de peur de le casser… 😉

Ah oui, j’oubliais ! Mais oui… J’étais une fan du Club des 5 de la bibliothèque verte et de Claude, l’héroïne, et de son chien Dagobert ! Qui parmi vous se rappelle cette série ?

Vos rêves d’aujourd’hui

J’étais donc une jeune fille pleine de passions et d’enthousiasme comme vous le voyez. Et toute cette inspiration n’a pas disparu au fil des ans. Si bien que si j’imagine la liste de mes rêves aujourd’hui, de nombreuses idées me viennent.

Je noterais pêle-mêle :

– Créer un grand potager dans notre jardin qui nous donnera des fruits et des légumes bio (je l’ai réalisé depuis que j’ai écrit cet article)

– Repartir au soleil 2 semaines l’hiver prochain (réalisé également une fois l’année dernière, soit 4 ans après avoir écrit l’article)

– Ecrire un livre, sans doute plus un roman comme à l’époque, mais plutôt un livre de développement personnel (c’est en cours, sa publication est prévue pour le début de l’été)

– Apprendre la cuisine thaï

– Reprendre des cours de modelage (créer des objets artistiques en terre)

– Prendre des cours de tennis 😉

– Retourner en Nouvelle-Zélande

– Découvrir la Thaïlande (Réalisé il y a deux ans, un grand souvenir !)

– Faire une randonnée d’une semaine en été dans les Alpes ou les Pyrénées

– Découvrir la côté atlantique en camping car (Fait !)

– Développer des ateliers thérapeutiques au cabinet sur la gestion des émotions (Commencé également avant mon départ)

– Surmonter ma peur et tenter un baptême de parapente (Fait ! Avec une amie pour son anniversaire…)

– Refaire la décoration de la chambre d’amis

– Apprendre à relooker les meubles chinés en brocante

– Me réinscrire au cours d’ Anthropologie économique et politique” de la fac

– Reprendre des cours de Qi Gong (tenté il y a deux ans mais abandonné en cours de route, je n’ai pas retrouvé l’esprit que j’avais trouvé dans mon cours précédent, et retenté il y a quelques semaines et interrompu par le confinement)

– etc.

C’est très amusant de relire cette liste des années après avoir écrit cet article, et de cocher ce que j’ai réalisé, et la joie que cela m’a procuré. Réaliser ses rêves, grands ou petits, c’est ce qui fait que l’on se sent pleinement vivant et heureux. Je dirais que c’est l’élément principal de votre bonheur aujourd’hui : le nombre de cases que vous cochez…

Et vous verrez que votre liste évolue au fil du temps, qu’elle s’allonge, que vous avez de plus en plus d’idées et d’envies, et qu’elles deviennent de plus en plus faciles à réaliser.

Réaliser vos rêves vous rapproche de celui ou celle que vous êtes vraiment au fond de vous, de l’enfant joyeux et insouciant qui regardait le monde avec confiance et enthousiasme, et de l’adulte épanoui et rayonnant qui demande à s’exprimer.

A vos crayons… quels sont les rêves que vous aimeriez réaliser aujourd’hui ?

A vous maintenant.

Et si vous vous posiez quelques minutes pour écrire votre propre liste ?

Si tout était possible, qu’auriez-vous envie de noter ? Prenez un crayon et écrivez tranquillement…

C’est fait ?

Alors comment vous sentez-vous ? Que s’est-il passé pendant que vous cherchiez en vous ce que vous vouliez vraiment faire ?

C’est un drôle d’exercice qui amène à se reconnecter à notre MOI profond. Celui qui porte notre force de vie. Celui qui est souvent étouffé par le quotidien, par toutes les priorités que nous faisons passer avant nous. Et il arrive qu’il soit relégué tout au fond de soi, dans un endroit tout poussiéreux, ou même que l’on ait d’ailleurs perdu le chemin qui y mène. On ne le retrouve plus, et alors c’est la page blanche…

Ca arrive, et cela indique simplement que vous avez pris l’habitude, depuis longtemps, très très longtemps, depuis la nuit des temps…, de faire passer beaucoup de choses avant vous.

Et que vous vous accordez du temps… quand il en reste. C’est-à-dire pratiquement jamais.

Du coup ce chemin s’est perdu au fil des ans comme dans une jungle où la végétation a repris le dessus. Il vous faut donc vous munir d’une petite machette pour débroussailler un peu tout ce qui obstrue le chemin et le retrouver.

La machette ici c’est votre crayon ! Et la jungle c’est votre page blanche. Ne désespérez pas, vous verrez que les idées vont finir par surgir les unes après les autres si vous persévérez.

Faites resurgir vos envies petit à petit

Si vos idées sont lentes à venir, ne fixez pas la barre trop haut et contentez-vous aujourd’hui de trouver une ou deux choses à noter sur votre liste. Il s’agit juste d’amorcer le processus tout doucement. Conservez bien votre carnet et reprenez-le dans quelques jours, à un moment où vous êtes installé(e) au calme et où vous avez quelques minutes pour vous à vous consacrer. Vous ajouterez alors une ou deux nouvelles idées. Des grandes et des toutes petites.

Et collez une image sur la couverture de votre carnet, une image qui vous plaît et qui dégage une énergie positive.

Donnez aussi un nom à ce carnet. Comment voulez-vous l’appeler ? Ne vous censurez pas !

Si vos idées viennent facilement, alors tout est parfait 🙂

Dans ce carnet, commencez par noter la liste de vos rêves, vos 101 buts, en répondant aux questions que propose Jack Canfield par exemple :

“Avez-vous identifié vos buts dans la vie ? Qu’adoreriez-vous faire ? Qu’est-ce qui vous passionne ? Que voulez-vous accomplir ? Où voulez-vous aller ? Que voulez-vos devenir ? De quelle façon pouvez-vous donner aux autres ? Quelles causes vous intéressent ? (…)”

Cette liste est très importante car elle permet d’activer en vous votre force de vie, celle qui vous donne de l’énergie pour vous affirmer et exister selon votre propre personnalité et vos aspirations profondes. Chaque fois que l’on enterre une envie ou un rêve, ou qu’on les met de côté, on éteint un peu de cette force vitale et un peu de gris s’installe notre vie. Cet exercice c’est comme un petit ménage de printemps intérieur !

Il faut le faire régulièrement, ajouter des choses à sa liste, entourer celles qui sont réalisées…

Cette liste je l’ai faite moi-même plusieurs fois. Et en général je la perds, dans mes papiers, au fond d’un tiroir (c’est la végétation qui reprend le dessus). Chaque fois que je l’ai ressortie, à un moment où je faisais un peu de rangement, en général un ou deux ans après, je me suis rendue compte que j’avais réalisé plusieurs choses de cette liste sans même m’en être rappelée. Et ça a produit une joie intérieure et ces bonnes vibrations qui enthousiasment et redonnent de l’énergie.

réaliser ses rêves rend libre et heureux

Faites cette liste !

Si vous ne faites que lire cet article aujourd’hui sans prendre le temps de prendre ce carnet et ce crayon, vous laissez passer l’occasion de faire quelque chose de bon pour vous qui va vous ressourcer.

Si vous êtes ici à lire cet article c’est sans doute parce que ce sujet résonne en vous. Sachez que lire ne suffit pas, car c’est activité passive qui vous permet d’avoir des prises de conscience, de comprendre un certain nombre de choses sur vous et sur ce qui vous bloque ou vous frustre, mais la seule et unique chose qui permet de mettre en oeuvre de réels changements c’est d’agir.

De faire des exercices. Pas nécessairement de se lancer des grands défis, mais plutôt de multiplier les petites actions positives qui vous reconnectent avec votre âme d’enfant, avec votre âme créative, et qui s’adressent à elle avec amour et bienveillance.

Alors allez-y commencez votre liste et décrivez ce qui vous ferait vraiment vibrer, et ce à quoi vous rêvez secrètement sans oser l’avouer… 🙂

Et notez juste en-dessous dans les commentaires ce que vous avez ressenti en faisant cette liste, ce que vous avez noté, ce qui a surgi tout à coup, ou tout simplement une anecdote que vous avez envie de partager en lisant cet article.

Et surtout, n’oubliez pas : 

dressez la liste de vos rêves et commencez à les réaliser

_________

Si vous aimez cet article : laissez un commentaire et partagez-le !

_________

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez les articles dès leur parution

6 Comments

  1. Défi said:

    Superbe article, j’en ai les larmes aux yeux tellement ça résonne en moi !!
    Merci pour ce message positif et à ma portée…

    29 janvier 2015
    Reply
    • Aclaire said:

      Waouh, merci de ce beau retour car cela signifie que l’objectif est atteint ! Ça me touche sincèrement de savoir que j’ai pu transmettre dans cet article ce que j’ai moi-même reçu. Quand j’ai découvert cet exercice dans le livre de Jack Canfield ça m’a donné une bouffée d’air frais énorme…

      29 janvier 2015
      Reply
  2. Malory said:

    Allez pas si facile que cela mais si on ne tente pas… Bon pr contre j’ai bien peur d’avoir des rêves contradictoires… Augmenter mes revenus et augmenter mon temps libre!!! Zut voilà un paradoxe à gérer!!!

    29 janvier 2015
    Reply
    • Aclaire said:

      Merci Malory de t’être jetée à l’eau ! C’est génial 🙂 En plus je suis complètement d’accord. Au premier abord ça semble paradoxal et impossible.
      Mais c’est en fait une croyance limitante que nous sommes nombreux à partager qui nous laisse penser (= qui nous enferme) dans la conviction qu’on ne peut augmenter nos revenus qu’en travaillant encore plus. D’où le cercle infernal métro-boulot-dodo.
      Et si on imaginait pouvoir gagner plus en travaillant moins, ou différemment ?
      Prends quelques secondes pour te poser et ressentir comment tu te sentirais si c’était le cas…
      Est-ce que c’est agréable ?
      Et que ferais-tu de ce nouveau temps libre ?
      !!! 😉

      29 janvier 2015
      Reply
  3. Stephanie said:

    Après avoir défié la loi de la pesanteur en levant mon fessier du canapé qui l’a englouti, j’attrape un crayon et mon calepin. Majuscules et traits épais, “Mes objectifs” en haut d’une des pages ne me convainc pas. J’y rajoute donc “Vivre ma vie, mars 2015”. Ah ! maintenant je peux me lancer. Mes premiers rêves, précédés d’un tiret franc et creusé dans le papier, sont d’une évidence incroyable. Des bonheurs simples et pourtant chargés en émotions. En y regardant de plus près, je viens de décrire ma nature profonde en quatre tirets… Et si ces lignes sont sur le papier aujourd’hui, c’est que je me suis éloignée de ce que je suis réellement au fil des ans ! Malgré ce constat déprimant, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles. C’est tellement grand et beau ce que j’écris ! Je rajoute de nouveaux tirets, encore et encore, jusqu’à épuisement complet de mes rêves et envies. Merci pour cet exercice, j’ai du baume au cœur pour toute la soirée !

    2 mars 2015
    Reply
    • Aclaire said:

      Merci pour ton magnifique commentaire Stéphanie ! Oui ça fait du bien de se retrouver soi, le VRAI soi, celui qui est plein de rêves et d’envies, celui qui vibre, qui chante et qui sourit 🙂

      3 mars 2015
      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.