Comment garder en vie vos bonnes résolutions ?

Quelques semaines se sont écoulées depuis le 1er janvier, et je vous propose de faire le point sur vos bonnes résolutions. Car nous le savons bien, les premières semaines sont déterminantes, et c’est dans cette période que nous abandonnons en grande majorité notre détermination si positive apparue juste avant.

Alors, voici quelques conseils pour vous aider à soutenir votre motivation et votre envie de changer positivement vos habitudes et donc votre vie toute entière.

“Sème un acte, tu récolteras une habitude ; sème une habitude, tu récolteras un caractère ; sème un caractère, tu récolteras une destinée.”

Le Dalaï Lama

Pourquoi abandonne-t-on nos résolutions ?

La partie de soi qui a envie de prendre de nouvelles bonnes habitudes est en fait fragile ; la plupart de l’année elle est étouffée par le quotidien, la pression extérieure, le stress etc. qui nous éloigne de nous-même.

Quand elle refait surface, donc, à l’occasion du nouvel an ou à tout autre moment de votre vie, elle a alors besoin d’être soutenue et encouragée. Et ce sont les victoires successives qui vont consolider sa motivation et sa confiance en sa capacité de réussir.

Or, le problème, c’est que l’on se fixe souvent la barre très haut : je vais faire 2 ou 3 séances d’au moins 45 min de sport par semaine, je vais arrêter de fumer totalement à partir d’aujourd’hui, je vais être plus organisé(e), je vais me lever 30 min plus tôt pour instaurer mon rituel matinal, je vais démarrer un régime strict et perdre les kilos que j’ai en trop, je vais boucler ce projet aujourd’hui etc.

Résultat : on sous-estime la difficulté, on fonce plein d’énergie et d’envie droit devant, et on brûle toutes ses cartouches en quelques jours. Le découragement s’abat sur nous brutalement, et on abandonne.

C’est un phénomène de yo-yo qui se produit : on monte très vite, un peu “tout feu tout flamme”, et on redescend tout aussi vite.

C’est ce qui amène autant de pessimisme chez les personnes qui vous disent avec un rejet, et souvent un mépris, palpables : “Les bonnes résolutions ? Pfff, j’y crois pas, c’est n’importe quoi.”

C’est en fait l’excès d’envie qui tue nos bonnes résolutions dans l’œuf. Vouloir en faire trop et trop vite.

Comme si vous décidiez d’escalader l’Everest sans entrainement et sans équipement. Ou comme si vous emmeniez votre enfant de 5 ans faire une randonnée de 8h avec 2000 m de dénivelé.

On pèche par excès d’ambition, parce que l’on veut que les changements se fassent vite. Et on finit par se sentir écœuré par la difficulté, et affreusement nul(le).

Vouloir changer trop vite cache en fait une mauvaise estime de soi

Pourquoi veut-on changer vite et obtenir des résultats rapides ? Très probablement parce que notre propre image dans cette situation nous insupporte.

Si vous grattez un peu sous vos motivations apparentes à changer vite, vous vous rendrez compte que vous trouverez un rejet de vous-même. Et que vous pensez que vous ne retrouverez une bonne image de vous qu’une fois le résultat atteint.

Il faut donc aller vite, et c’est bien logique et compréhensible : vous avez envie de vous sentir bien, et vous avez espoir de pouvoir changer les choses, alors vous y mettez toute votre énergie.

sentiment d'échec
Photo Saschamilk

Mais à aller trop vite, à mésestimer celui ou celle que l’on est maintenant, on court droit à l’échec, au découragement et au pessimisme.

Et on développe alors des pensées négatives : on se fait des reproches et notre mauvaise estime personnelle grandit davantage. Ce nouvel échec ne fait que renforcer notre manque de confiance en nous.

C’est un cercle vicieux dans lequel vous êtes pris si vous vous reconnaissez ici. En voulant améliorer votre estime de vous et avancer, vos efforts contribuent au contraire à vous engluer davantage dans les déceptions, le sentiment d’impuissance et souvent ensuite l’amertume.

Toute votre formidable énergie ne trouve pas l’engrenage positif à enclencher.

S’affranchir du regard des autres

L’erreur se situe dans ce qui est nous motive : au lieu de viser des petites victoires successives qui vont engendrer plus de confiance en soi, de fierté et de motivation en retour, on vise la grande victoire, celle qui se voit à l’extérieur.

On se focalise donc sur le paraître, le visible, le regard des autres par la même occasion, plutôt que sur la fierté personnelle, les changements opérés à l’intérieur de soi. Autrement dit, on se focalise sur le résultat plutôt que sur le chemin…

Erreur, erreur… que nous faisons tous, en grande majorité.

“Happiness is a journey, not a destination.”

Or, le grand défi qui vous attend, ce n’est pas de vous aimer quand vous aurez atteint votre objectif, car ce ne serait pas un véritable amour de vous, une vraie estime de soi, mais de vous aimer dès aujourd’hui, exactement tel que vous êtes maintenant.

Ce respect de vous, cette affection “gratuite” que vous vous donnez alors, va vous permettre de commencer plus modérément votre ascension vers le sommet, lentement mais sûrement. Pas après pas. Petite victoire après petite victoire. Minuscule victoire après minuscule victoire.

 

Cherchez le plaisir dans vos nouvelles habitudes

Le critère n°1 de réussite dans votre bonne résolution, c’est de l’effectuer chaque jour avec plaisir. Si ce n’est pas le cas, si vous ressentez surtout de l’effort et du déplaisir, c’est le signe que vous avez encore mis la barre trop haut.

Plutôt que de faire de grandes séances de sport, commencez par quelques minutes chaque jour. Et si vous vous apercevez que vous ne tenez pas cet objectif-là, c’est qu’il est probablement trop exigeant. Votre corps et vos émotions rejettent tout ce qui est néfaste pour vous. Y compris les bonnes résolutions, ou plutôt l’excès dans vos bonnes résolutions.

Alors chassez l’excès, baissez vos exigences et commencez tout doux.

Fixez-vous un objectif que vous êtes sûr(e) d’atteindre, surtout les mauvais jours, ceux où vous n’avez pas de courage, où vous n’avez envie de rien. Car votre objectif n°1 ne doit pas être de réaliser une performance, mais d‘installer une routine que vous allez tenir chaque jour facilement et avec plaisir.

Si ces jours-là 7 minutes de workout vous paraissent une montagne, alors pourquoi pas vous fixer 2 minutes d’exercice par jour, en choisissant un exercice que vous aimez bien.

Les jours où vous vous sentez plein d’énergie, rien ne vous empêche de poursuivre la séance plus loin, mais rien ne vous y oblige non plus.

Le but c’est d’instaurer une habitude, toute petite, que vous ferez grandir semaines après semaines, parce que vous aurez pris plaisir à la réaliser, et que vous vous sentirez heureux(se) et fier(e) de tenir votre résolution.se fixer de petits objectifs

Vous avez aimé cet article ? Envoyez-le à ceux autour de vous qui pourraient avoir envie de le lire aussi.

Tenez bon et n’abandonnez pas vos bonnes résolutions car elles vont déterminer votre avenir et votre niveau de bonheur. Et partagez dans les commentaires la nouvelle petite habitude que vous avez insérée dans votre quotidien et la façon dont vous vous sentez maintenant !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.