Comment dépasser les moments de découragement

Il vous arrive de traverser des moments de découragement et d’avoir envie de tout abandonner ?

Sachez que c’est une phase normale qui survient chaque fois que l’on veut amorcer un changement. Et plus votre changement va vous apporter du positif dans votre vie, plus il vous mène vers un meilleur équilibre, plus les résistances peuvent être fortes et les moments de découragement intenses…

J’ai réalisé cette vidéo pour vous soutenir dans vos projets grands et petits, et vous encourager à garder confiance en vous et en vos rêves !

 

Apprenez à accepter ces phases où votre motivation et votre confiance en vous retombe et vous fait faux bond, et à développer votre patience et votre persévérance.

C’est cela le vrai amour de soi : c’est réussir à s’aimer inconditionnellement, pas uniquement lorsque tout va bien et que vous êtes en forme… mais aussi quand rien ne se passe comme vous le souhaiteriez et que vous n’avez qu’une envie c’est de tout envoyer balader ou de vous réfugier dans votre canapé à regarder un bon film ou à jouer à votre jeu préféré.

Soyez bienveillant envers vous-même, et n’oubliez pas que les enfants quand ils apprennent quelque chose de nouveau comme apprendre à marcher ne progresse pas en ligne droite, ils butent sur une difficulté, ils régressent, ne veulent plus continuer, et puis recommencent le lendemain ou la semaine suivante.

Paris ne s’est pas construite en un jour, vos résolutions importantes non plus. Découvrez que vous pouvez apprendre à aimer non seulement le résultat, mais également le chemin pour l’atteindre…

Si cette vidéo vous a plu, partagez-la !

 

Comment dépasser la phase de découragement ?

 

Bonjour et bienvenu sur la chaîne Objectif Nouvelle Vie, je suis ravie de vous retrouver pour cette nouvelle vidéo aujourd’hui sur le thème du découragement. Et oui, c’est un sujet qui vous parlera certainement si vous travaillez sur vous, car il y a toujours un moment donné où on aimerait avoir des résultats plus rapide et où ça semble bloquer, stagner, pas avancer suffisamment rapidement. En tout cas c’est une remarque que me font souvent les personnes que j’accompagne, et j’ai remarqué que souvent quand on ressent ça, c’est que l’on a atteint un palier, et que du coup il y a des résistances qui se manifestent juste avant le changement.

Souvent juste avant le changement il y a des freins particuliers qui arrivent, des craintes, bizarrement, que les choses aillent mieux. Il s’agit d’émotions évidemment inconscientes qui sont nouées et il faut les débloquer. En attendant, comment gérer cette phase de découragement et comment l’aborder ?

Qu’est-ce que votre découragement dit de vous ?

Je dirais que ce qui nourrit ce découragement, si on y regarde de plus près, c’est souvent une insatisfaction par rapport à la situation ou à la personne que l’on est. Du coup c’est un levier intéressant d’aller regarder ça, parce que le vrai changement profond, apaisant et durable, passe par l’acceptation de la personne que l’on est tout entière et des parties de soi que l’on n’aime pas et qu’on essaye de rejeter, d’éloigner, de gommer.

Donc si en ce moment vous vivez une situation d’insatisfaction, de frustration de découragement par rapport à votre objectif, j’ai envie de vous conseiller de vous aimer tel que vous êtes maintenant sans rien changer, sans rien essayer de changer. Acceptez-vous tel que vous êtes et découvrez comment vous pouvez porter un regard bienveillant sur vous.

 

Levier n°1 : parvenir à s’aimer dans la situation présente

 

C’est le premier point très important, d’arriver à s’aimer soi-même aujourd’hui, maintenant, parce que finalement c’est ce qui amène beaucoup de frustrations dans la vie. On se dit « je serai heureux quand j’aurai ceci, quand j’aurai cela, quand je serai comme ceci ou comme ça », et finalement c’est une course éternelle et sans fin après une sorte de mirage.

Vous êtes très bien tel que vous êtes aujourd’hui, il n’y a rien à changer. Vous pouvez souhaiter trouver votre équilibre ou atteindre un objectif, mais en attendant vous pouvez vous aimer, vous apprécier tel que vous êtes et vous féliciter de la personne que vous êtes déjà aujourd’hui. Donc essayez dès maintenant d’exprimer de la gratitude et de la satisfaction envers vous-même. Vous pouvez par exemple vous répéter des phrases ou compléter des phrases tous les jours sur ce qui vous rend heureux, sur là où vous êtes content de vous, là où vous êtes fièr de vous, ce que vous avez déjà réussi à faire.

Ça c’est un exercice très facile que vous pouvez faire en quelque minute le matin, le soir, le moment où vous êtes au calme pour vous féliciter et vous encourager. C’est une façon de vous envoyer de la bienveillance et de l’amour dès maintenant.

 

Levier n°2 : comprendre que les progrès ne suivent pas une ligne droite proportionnelle aux efforts fournis

 

La deuxième chose à savoir c’est que si vous vous découragez, comme je disais tout à l’heure, c’est certainement que vous avez atteint un palier et que vous butez sur une nouvelle résistance.

Donc armez-vous de patience, soyez patient et bienveillant envers vous-même, et dites vous bien que vous avez programmé votre esprit pour atteindre cet objectif ou dépasser ce cap, donc il est en train de travailler de façon souterraine, et là il se heurte à un obstacle peut-être inconscient que vous ne percevez pas clairement, et il est en train d’y travailler.

Donc ne le brusquez pas, encouragez-le au contraire, et soyez patient, tout va arriver. Plus vous vous acceptez, plus vous vous aimez, plus le nœud va se dénouer et surtout plus le blocage inconscient va émerger et va arriver à votre conscience. Ce qui fait que vous allez pouvoir travailler dessus plus facilement et mieux le comprendre.

Ce qui bloque souvent ce sont des peurs, des peurs du changement des peurs de ce qui va se passer après le changement. Il y a également une fausse croyance sur la façon dont le changement fonctionne en nous, c’est-à-dire qu’on a tous tendance à penser que le changement est quelque chose de progressif et proportionnel qui fonctionne un peu en ligne droite. C’est-à-dire que le résultat est proportionnel au effort que je fournis.

Donc là je fournis beaucoup d’efforts, les résultats sont minces, je réessaye, c’est à nouveau pas terrible, du coup je me dis que ça ne sert à rien de continuer, il ne se passera rien d’intéressant. Et bien ça c’est une fausse croyance, c’est complètement erroné. Les changements en vous ne fonctionnent pas du tout comme ça. On ne fonctionne pas en ligne droite, mais suivant une courbe exponentielle.

C’est-à-dire qu’au démarrage, il y a toute une inertie de départ quand vous démarrez un objectif, quand vous vous fixez un objectif et que vous commencez à travailler dessus, il y a toute une phase d’inertie au départ qui fait que les progrès sont minimes. Un petit peu comme quand vous poussez une voiture à l’arrêt : vous mobilisez énormément de force pour la faire bouger un tout petit peu, et ensuite vous vous rendez compte que si vous poursuivez votre effort, vous allez poussez autant, voire presque moins, et la voiture va portant accélérer.

Et bien c’est exactement pareil à l’intérieur de vous. Si vous vous découragez, c’est que vous êtes encore dans cette première phase où vous essayer de modifier l’inertie et du coup ça demande beaucoup d’énergie. Ne vous découragez pas c’est normal, tout le monde vit ça.

 

Levier n°3 : prendre plaisir à chaque étape du processus

 

Ceux qui finissent par y arriver c’est ceux qui persévèrent patiemment, sans s’obstiner, sans s’énerver, sans s’impatienter mais qui persévèrent avec amour, c’est-à-dire en aimant chaque instant, en appréciant chaque instant, et en se trouvant déjà suffisant et formidable tel qu’on est.

Donc cultivez ces pensées de joie, c’est la clé du changement, c’est la véritable clé. La persévérance la patience et l’amour de soi.

Plus vous cherchez l’efficacité du résultat plus ça coince en général. Plus vous savourez l’instant présent, plus vous appréciez ce qui se passe, plus vous êtes content de vous et heureux, plus ça se dénoue et plus l’énergie circule de façon fluide à l’intérieur de vous et ça produit des résultats.

Donc aimez vous vous-même, appréciez vous et célébrez vos résultats grands et petits et vos efforts. Soyez content de vous et n’oubliez pas de regarder en arrière pour voir d’où vous venez réellement.

C’est un exercice que j’utilise souvent en consultation, quand les personnes se décourage, je reprends mes notes, je reprends ce qu’ils m’ont dit, leur attente, les toutes premières fois où l’on s’est vu, je leur relis et là ils se rendent compte effectivement de tout le chemin qu’ils ont parcouru et ils ont déjà oublié. Ils se sont déjà habitué au nouveau résultat, au nouvel état, ils ne se rappellent plus du tout où ils en étaient 6 mois en arrière.

Donc n’hésitez pas à regarder derrière vous et à vous féliciter du chemin déjà parcouru.

Je vous souhaite une très bonne journée et je vous dis à bientôt.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *