Réussir à lâcher prise : nourrir son estime de soi pour surmonter ses peurs

Vous vous êtes sans doute déjà rendu compte que votre difficulté à pouvoir lâcher prise vous compliquait parfois la vie. Surmenage, hyper-contrôle, anxiété, contrariétés à répétition, exigence vis-à-vis des autres et de vous-même… la liste des effets secondaires peut être longue.

Alors, voyons ensemble dans cet article :

> Pourquoi est-il bénéfique de lâcher prise ?

> Et comment réussir à lâcher prise ?

Car ce qui nous empêche de lâcher prise est un besoin profond de sécurité, et les angoisses qui peuvent se réveiller quand on essaie de se relâcher un peu ou de s’appuyer sur les autres peuvent être vite débordantes.

Accepter de lâcher le contrôle malgré la peur

On pense souvent que réussir à lâcher-prise c’est retrouver du calme en soi, cultiver un esprit zen.

Or, c’est beaucoup plus que cela, c’est une transformation profonde parfois difficile à engager, parce que cela demande de lâcher des choses auxquelles nous sommes agrippées : des repères sécurisants, des positions, des principes, des habitudes, notre ego…

En fait, nous nous agrippons à une façon de fonctionner, et accepter de la lâcher peut nous donner l’impression que nous allons perdre tout contrôle sur la situation.

Par exemple, avez-vous déjà essayé de transporter un plateau sur lequel reposent plusieurs tasses de cafés ?

Si c’est le cas, vous vous êtes rendus compte que pour éviter de renverser vos cafés en marchant, la meilleure technique est de regarder droit devant vous et d’avancer avec assurance.

Si, au contraire, vous commencez à fixer les tasses en essayant de contrôler vos mouvements, il est quasiment certain que vos tasses vont déborder dès le deuxième pas…

Ce dont je me suis rendue compte quand j’étais étudiante et que j’ai travaillé comme serveuse durant plusieurs années, c’est que pour traverser une pièce sans renverser une seule goutte, il fallait que je réussisse à détacher mes yeux des tasses posées sur le plateau, c’est-à-dire accepter de ne plus utiliser mon regard pour me rassurer et avancer d’un pas ferme.

Et le résultat est surprenant, quand on réussis effectivement à lâcher prise, tout se passe comme par magie. Tout devient facile.

Je me suis bien sûr demandé pourquoi, et je pense que le plateau suit les mouvements de notre regard. Aussi, si l’on regarde droit devant soi, calmement et avec assurance, le plateau suivra le même chemin.

Pour réussir à lâcher prise et avancer avec confiance, avec un plateau au bout du bras, ou plus généralement dans la vie, vous avez besoin d’un fond de sécurité sur lequel vous appuyer, une petite voix au fond de vous qui vous dit que tout se passera bien, que vous pouvez réussir à traverser cette zone d’incertitude et à arriver sur l’autre rive.

A l’inverse, si vous ne réussissez pas complètement à entrer dans ce lâcher prise quand vous transportez ces tasses de café, si il y a en vous une angoisse qui vous reste présente, alors que vous essayez de lâcher du regard votre plateau, le résultat sera pire que si vous gardez les yeux rivés sur lui ! Vous allez tout renverser, et cette mauvaise expérience vous renforcera dans l’idée qu’il faut tout contrôler et ne surtout pas quitter ces tasses des yeux.

C’est vrai pour de simples tasses de café, et encore plus pour les grands enjeux de votre vie à tous niveaux : la confiance que vous avez dans les décisions que vous prenez, votre capacité à vous lancer dans les projets qui changeraient profondément votre vie, vos relations aux autres, partenaires, collaborateurs, associés, la gestion de votre argent, vos choix stratégiques, vos relations de couple, l’éducation de vos enfants, etc.

Prendre une décision, et vous faire confiance. Et réagir avec souplesse à tout ce qui va en découler.

Ne pas se risquer à lâcher prise et rester en sécurité finit par coûter très cher

Si vous vous agrippez par peur des conséquences, et refusez de lâcher, vous restez en sécurité, mais vous n’avancez pas, et à long terme cela va vous amener des ennuis de plus en plus grands.

En tant que serveur vous allez être ralenti par la nécessiter de surveiller votre plateau des yeux, vous allez rester hésitant et vous déplacer très lentement, et surtout il vous arrivera beaucoup d’accidents ! En période d’affluence dans le café, vous allez très vite vous sentir dépassé, et vos clients feront les frais de votre maladresse…

Ce que l’on veut à tout pris éviter finit par se produire. C’est une loi terrible et paradoxale qui se produit systématiquement.

Restez paralysé par la peur de quelque chose et vous pouvez être sûr que ce que vous redoutez va se produire. Votre peur attire l’événement. C’est une question de vibration et d’énergie.

Pour progresser, pour avancer, il y a toujours un moment où il va vous falloir accepter de lâcher prise sur votre maîtrise et faire quelques pas dans l’inconnu.

Dans votre activité professionnelle, c’est la même chose. Si votre système informatique est dépassé et ne parvient plus à gérer la masse d’informations que vous avez à traiter, il vous faudra décider d’en changer et de le remplacer par un nouveau système plus adapté.

Mais il se peut alors que vous soyez freiné par la crainte d’avoir à tout réapprendre et de ne plus maîtriser aussi bien au début le fonctionnement du logiciel.

Exactement comme au ski, quand vous maîtrisez les skis classiques mais que vous avez envie de passer au snowboard : vous avez tout à réapprendre et vous vous sentez gauche au début.

Si vous restez dans votre zone de sécurité, vous ne prendrez pas de risque, mais vous ne pourrez pas progresser, vous ne pourrez pas vous adapter à ce qui se passe autour de vous, et vous aurez à renoncer à ce qui vous fait envie mais vous fait peur…

Et lâcher vos envies, vos projets, pour rester en sécurité va vous coûter cher à l’échelle de votre vie.

Tremblez, mais osez !

Si vous rêvez de lancer un projet, mais que vous avez peur des risques financiers, et que vous manquez de confiance en vous et en votre vision, et si vous décidez alors d’écouter vos peurs et de rester dans votre zone de confort, pensez à la frustration que vous allez ressentir, et à toute cette partie créative de votre personnalité que vous laissez tomber.

Le coût à long terme sera énorme : la frustration va se transformer en reproches que vous vous adresserez, et sans doute en amertume, avec le sentiment d’être bloqué dans une situation qui ne vous convient pas.

Or, le choix est entre vos mains. Pour vivre vos rêves, réaliser vos projets et aller chaque jour un peu plus vers une vie libre et épanouie, vous allez avoir à traverser ces zones d’insécurité et réussir à lâcher prise.

Vous pouvez le faire si la motivation est là, et si vous trouvez les bons outils pour le faire !

Susan Jeffers, dans son livre que j’adore et que je vous recommande si vous ne le connaissez pas – Tremblez, mais osez ! Qu’est-ce qui vous empêche d’être celui que vous voulez être et de mener la vie dont vous rêvez ? – observe que le fond du problème n’est pas tant la peur que l’on peut ressentir, puisque de nombreuses personnes qui ont peur agissent malgré tout, mais la crainte profonde de ne pas être à la hauteur…

Le manque de confiance en soi, et plus profondément le manque d’estime de soi, est souvent à la racine de nos blocages. Et c’est cet amour inconditionnel de soi que l’on peut développer pour soudainement se sentir allégé de ces poids qui nous tiraient vers le bas et sabotaient tous nos projets les plus importants.

Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet et commencer dès aujourd’hui à guérir votre manque d’estime pour vous-même et apprendre à vous aimer mieux, je vous incite vivement à suivre le programme en 21 jours créé par Louise Hay et expliqué pas à pas dans son livre La méthode du miroir.

Vous découvrirez comment parler à votre enfant intérieur et lui dire que vous l’aimez, exactement tel qu’il est, et non pas quand il sera plus beau, plus fort, plus sportif, plus discipliné, plus créatif, plus intelligent ou intéressant…

Et vous verrez toute la différence que cela va produire dans votre vie : le sentiment de sécurité et de bien-être qui va s’installer, la bienveillance que vous allez développer à votre égard… et qui va aboutir à l’effet paradoxal qui sera que vous n’aurez plus peur d’oser et d’être vous-même, plus peur de rater, ni d’être jugé.

Et si vous appreniez à vous aimer mieux… ?

Apprendre à s'aimer et se respecter et réussir à lâcher prise

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.