Votre dialogue intérieur : le dilemme d’Aurélia

Nos voix intérieures

Suite à mon dernier article « Ecoutez votre intuition (2/3) et faites-vous confiance », Aurélia m’a envoyé son dessin représentant le type de dialogue intérieur qu’elle peut avoir en ce moment. Elle a un poste salarié à mi-temps, et l’ambiance de travail de travail au sein du service s’est dégradée depuis quelques années. A côté de cela, elle a une activité libérale complémentaire qui fonctionne bien et qui lui plaît, et elle envisage donc depuis longtemps de quitter son entreprise et de passer à temps complet à son compte.

C’est là que le « petit vélo dans sa tête » se met en route ! Elle freine ses projets, hésite, et nous avons représenté ensemble ce qui se passe exactement en elle, c’est-à-dire le conflit intérieur qui surgit au moment où un projet nouveau se dessine dans sa tête et pourrait devenir réalité.

Identifiez votre dialogue intérieur

Je lui ai proposé tout d’abord de se dessiner et de représenter les voix qui surgissent quand elle commence à songer à une façon de quitter son poste pour se lancer dans une activité entière à son compte.

Voici son dessin, et je vais vous expliquer comment elle en est arrivée pas à pas à cela :

conflit intérieur - objectif-nouvelle-vie.fr

La première phrase qui lui est venue pour exprimer ce qu’elle ressentait était :

« Il faut que je quitte mon travail, je je n'en peux plusn’en peux plus. »

 

 

 

En face, une seconde voix apparaît aussitôt :c'est dangereux - www.objectif-nouvelle-vie.fr

« C’est dangereux, tu ne vas pas t’en sortir financièrement ». 

 

 

Puis la première voix rétorque : ils me font confiance - www.objectif-nouvelle-vie.fr

« Oui, mais Jacques et Cléo (un professionnel et une amie proche) m’ont assurée que j’avais les capacités de monter mon affaire. »

 

 

S’en suit immédiatement la réplique :   ils ne sont pas objectifs -

« Oui mais Jacques a de l’affection pour moi, et Cléo me voit meilleure que je ne le suis ! »

 

 

La première voix faiblit un peu mais insiste encore avec un nouvel argument ! si je ne bouge pas je ne saurai jamais

« Mais si je ne bouge pas, je ne saurai jamais. »

 

 

 

Enfin, dernière réplique de la seconde voix : le changement fait peur

« Oui, mais bouger c’est le changement et l’incertitude. »

 

 

Ce dialogue mis en scène par Aurélia est passionnant, car il éclaire tout son dilemme intérieur, et les enjeux financiers et émotionnels liés à la situation.

Personnifiez vos voix

Une fois le dialogue terminé, et tous les arguments et contre-arguments notés, j’ai suggéré à Aurélia de donner un nom à ces deux voix qui discutaient entre elles (et de donner un titre au dessin). Cela permet de les personnifier, de leur donner une coloration émotionnelle, de mieux comprendre aussi d’où elles viennent et ce qu’elles peuvent représenter.

Elle a opté pour appeler la première « Viviane », la voix qui porte la vie, les projets, ses envies profondes, et la seconde « Tristan », celle qui porte les peurs, qui rappelle les dangers et lui conseille la prudence, sans doute celle qui a le souvenir d’expériences passées négatives et qui la met en garde pour la protéger.

Mais Tristan porte aussi l’immobilité, et freine Viviane en lui laissant penser qu’il y aurait une sorte de fatalité dont elle ne pourrait pas se libérer, qu’il n’y aurait pas d’espoir à attendre du changement. Du coup, Tristan lui conseille de continuer à supporter la situation actuelle, même si elle est pesante car elle risquerait de trouver pire ailleurs…

On entend quand même que Viviane lutte et ne se laisse pas faire, apportant de nombreux arguments. Le dialogue conduit pour le moment à un statut quo qui est totalement représentatif de la situation actuelle d’Aurélia qui mûrit son projet intérieurement. Cela confirme que son dessin est conforme à son dialogue intérieur, elle a réussit à extérioriser toutes les forces en présence qui expliquent sa situation actuelle.

Cf mon article précédent « Identifier ses blocages grâce à Newton » dans lequel j’évoquais les forces opposées qui s’affrontent lors de la mise en oeuvre d’un projet.

Il n’y  pas de mauvaises voix

Souvent ce dialogue intérieur est représenté dans des dessins animés comme la voix de l’age d’un côté et du démondialogue entre la voix de la raison et la voix de l'intuition de l’autre, donnant une coloration morale à ce conflit.

Personnellement, je présenterais les choses différemment. Je pense qu’il s’agit de deux voix positives qui nous veulent du bien, mais qui veillent à répondre à des besoins de niveau différents de la pyramide de Maslow.

pyramide de maslowDans son poste actuel, Aurélia a assuré son besoin de sécurité et d’appartenance. Elle a d’excellents collègues avec qui elle s’entend bien. C’est ce que Tristan met en avant dans ses arguments.

En revanche, les conditions morales de travail se dégradent et je pense qu’elle serait d’accord pour dire qu’elles mettent en péril son sentiment de reconnaissance et d’estime professionnelle au niveau de sa hiérarchie. Cela se traduit aussi par un épuisement moral et un mal de dos persistant. C’est ce que Viviane perçoit et c’est la raison pour laquelle elle lui propose une autre alternative.

En revanche on entend aussi dans la voix de Tristan un doute sur ses capacités à réussir. « Et si ceux qui me soutiennent me surestimaient ? »

Et c’est un des leviers qu’Aurélia peut actionner pour avancer dans ce dilemme. Augmenter sa confiance en elle et la puissance de la voix de Viviane qui va trouver des arguments forts pour lui montrer tout ce qu’elle a déjà réussi, tout le chemin parcouru ces 20 dernières années par exemple, toutes ses compétences, tous les obstacles qu’elle a surmontés déjà, et finalement des options pour minimiser les risques réels et rassurer Tristan.

Pour le clin d’oeil, j’ai choisi une image de football américain pour représenter le dessin d’Aurélia car on voit ce footballeur qui porte le ballon qui a à faire face à tous ses adversaires casqués de noir. Ce footballeur en bleu, pour moi c’est Viviane qui doit mobiliser sa force et sa détermination pour créer une percée et atteindre les buts devant lui.

Alors, j’ai envie de lui dire, Allez Viviane, vas-y, fonce !

Témoignez à votre tour et apportez vos énergies positives à ce blog

L’objectif de ce blog c’est avant tout de créer une synergie positive qui va tous nous faire avancer ensemble. Merci mille fois à Aurélia de nous faire partager sa situation car nous allons pouvoir ensemble vous montrer comment on peut activer sa confiance en soi, cicatriser ses blessures anciennes, et se renforcer intérieurement pour quitter ce qui nous pèse et aller vers ce qui est bon pour nous.

Alors si vous aimez cet article, partagez-le pour le faire connaître, et postez un commentaire tout de suite, sans attendre, avant de quitter la page. Laissez un mot positif et alimentez cette chaîne de soutien qui mène à l’abondance et à l’épanouissement de tous. Partagez aussi vos propres dilemmes, et suivez la suite pour Aurélia !

Au plaisir de vous retrouver pour un prochain article. Et d’ailleurs bientôt je vais vous proposer des conférences en ligne sur des thèmes de développement personnel dans lesquelles vous pourrez interagir, posez vos questions et où je vous répondrai.

A bientôt et bonne semaine !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *